Prière à l’occasion du Jeudi Saint

La dernière Cène. La fin est proche.

L’horrible fin est proche.

Les disciples sont inquiets. Jésus est angoissé. Pourtant il les réconforte.

Il leur confie ce qui fait le ressort intime de son espérance,

quoi qu’il arrive.

.

.

« Lorsque la femme enfante, elle souffre puisque son heure est venue.

Mais lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant,

elle ne se souvient plus de ses douleurs,

dans la joie qu’un homme soit venu au monde.

C’est ainsi que vous êtes maintenant dans l’affliction,

mais je vous verrai à nouveau,

votre cœur alors se réjouira et cette joie nul ne vous la ravira. »

.

.

Dieu notre Père, tu ne nous laisses pas seuls sur nos routes humaines.

Même si l’épreuve nous submerge.

Même si nous sommes incapables de te prier.

Nous le croyons, Jésus ne cesse pas de marcher à nos côtés.

Il nous montre des signes de sa présence :

le pain brisé et partagé, le coup demain inattendu,

l’enfant qui babille seul, l’amitié du groupe, la joie après l’accouchement…

Non, Père, tu ne nous laisses pas seuls,

mais aides-nous à te chercher là où tu manifestes,

par Jésus le Christ, notre Seigneur. Amen.

.

.

Prière d’après « Sur les routes… une Parole », Vie Féminine, 1991, page 18.