Si je pouvais te porter

Si je pouvais te porter

par-dessus les fossés profonds

de tes souffrances et de tes angoisses

alors je te porterai,

durant des heures et des jours.

.

Si je pouvais connaître les mots

pour répondre à toutes tes questions

sur la vie, sur toi-même,

sur la tendresse et le bonheur,

alors je te parlerais,

durant des heures et des jours.

.

Si je pouvais apporter la paix dans ton cœur

en attendant avec patience, en espérant

jusqu’à ce que la semence de la paix éclate en toi,

alors j’attendrais,

durant des heures et des jours.

.

Si je pouvais apaiser les tourments de ton cœur

sa faiblesse, son insatisfaction,

son intolérable chagrin,

alors je resterais près de toi

durant des heures et des jours.

.

Mais je ne suis pas plus grand,

je ne suis pas plus fort que toi

et je ne sais pas tout

je sais si peu,

je ne suis qu’un ami sur ta route,

depuis des heures et des jours.

.

Je ne puis espérer qu’une seule chose

que tu comprennes ceci :

il ne faut jamais lutter seul

ni pleurer

quand on a un ami,

pour des heures et des jours.

.

MARCEL WEEMAES

(Hoe Gij bestaat, verwondert mij, Patmos 1984)